Notes ouvertes sur l’introspection de la politique culturelle en Afrique

        La table ronde de discussion du 17 juillet 2021 d’Africa Politicum (AP) a mis en lumiére la politique culturelle en Afrique. Deux experts ont constitué le panel des échanges. Il s’agit notamment de Saloum Salomé Sargue, doctorante en histoire de l’art à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan et d’Éric Azanney, journaliste, écrivain, communicant culturel, formateur en critique d’art et fondateur du groupe Awalé Afriki (www.awaleafriki.com).

        Les réflexions se sont notamment concentrées sur les politiques culturelles en Afrique de l’ouest et du centre, plus précisément sur le Bénin et le Tchad. L’actualité relative au rapatriement d’une infirme partie des objets de la mémoire collective pillés par les colonisateurs de France et rendus récemment au Bénin par le gouvernement de Macron, les questions des musées, des rapports entre culture et science, de la religion, de l’éducation culturelle (intérêt de la population à la culture), ont été discutés par experts et participants. Les participants ont unanimement consenti que les États africains fournissent des efforts considérables pour ce qui concerne la culture. Toutefois, faute de continuité, de suivi et d’accompagnement, ces efforts restent insuffisants sinon très peu pour le développement réel et le rayonnement des cultures africaines. Une chose est sure, par la culture, l’Afrique pourrait répondre aux rendez-vous des Nations. Et pour ce faire, il va falloir :

        • Une forte volonté politique des dirigeants africains pour accompagner tout ce qui a trait au vaste domaine de la culture.
        • Créer un cadre juridique et social pour permettre un rayonnement plus considérable des réalités culturelles
        • Encourager et soutenir les projets culturels
        • Sensibiliser les populations sur leur participation à plus de visibilité du patrimoine culturel africain sur et hors du continent
        • Promouvoir le tourisme local en amenant les populations dès les classes d’école à nourrir le goût de découverte des trésors culturels que regorgent les différents pays africains
        • Lobbyisme et implication plus actifs de la diaspora africaine dans la promotion et l’accompagnement des initiatives culturelles africaines.

        Sur l’auteur:

        Victor Nakou

        Historien et membre du comité exécutif d’AP

        Event Search
        Subscribe to our Newsletter